Les Rolex 24 Heures de Daytona approchent à grand pas et Alessandro Zanardi va relever l’un des plus grands défis de sa carrière sportive. Amputé des deux jambes, l’italien a fait un pas de plus vers ce challenge en concluant trois d’essais à Daytona, lors du Roar Before The Rolex 24. Il pilotera la BMW M8 GTE #24/BMW Team RLL avec John Edwards, Jesse Krohn et Chaz Mostert.

« Daytona est une course à laquelle beaucoup de mes collègues et rivaux étaient engagés lorsque je courais aux Etats-Unis, car les dates n’étaient jamais en conflit avec les courses d’Indycar, car elle est très tôt dans la saison, » a rappelé Alex Zanardi. « Je n’ai jamais eu l’occasion, pour quelque raison que ce soit, d’y goûter moi-même, mais entendre l’enthousiasme de mes collègues, m’a rendu curieux et je me suis dit il y a très longtemps :  tôt ou tard, je veux être à Daytona. Donc, avoir enfin l’occasion d’y aller, non seulement d’y participer, mais avec une auto compétitive, de représenter BMW en tant pilote et ambassadeur de la marque, c’est fantastique. Maintenant, je suis impatient que le week-end de course commence. »

Le Roar s’est-il bien passé et êtes vous prêts avec BMW Team RLL ?

« Vous n’êtes jamais assez préparé. Vous ne vous sentez jamais entièrement préparé, même lorsque la course est sur le point de commencer et que vous partez en pole position. Le Roar était un test très important, mais nous ne savez comment les autres seront en course et s’ils ont vraiment montrer le plein potentiel de leur voiture. Mais c’est le jeu. Vous essayez simplement de faire de votre mieux, d’analyser toutes les informations que vous avez collectées et nous sommes convaincus que nous avons fait du bon travail. »

Les sollicitations ont été nombreuses dans le paddock, venant des fans et des différents acteurs.

« Je savais que ça allait être spécial, mais franchement je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi spécial. Wow ! Ce sera sûrement encore plus pendant la course. L’enthousiasme des fans pour les voitures est déjà impressionnant, mais chaque fois que je passais pour une raison quelconque, je pouvais percevoir un enthousiasme encore plus démonstratif. Les gens étaient sincèrement heureux de me voir. Et tous ceux qui ont eu l’occasion de venir me parler ne l’ont pas caché. Ils étaient très, très chaleureux dans leurs commentaires, encourageants et respectueux. Je suis très très touché par le soutien reçu. »

Comment vous entendez-vous avec vos coéquipiers ?

« Bien ! Ces gars sont géniaux. Jesse, Chaz et John sont des pilotes très, très talentueux, très professionnels et c’est fantastique et aussi très utile d’être dans une telle équipe, car être dans une équipe avec ces pilotes est un énorme avantage. Il est inévitable de ressentir de la pression parce que j’aimerais vraiment performer à leur niveau et en plus de mes problèmes personnels, de mon âge et peu importe, c’est une question de talent qui leur permet de connaître la voiture comme ils le font. Je vais faire de mon mieux mais jusqu’ici tout va bien. Je ne suis pas si loin derrière, en fait. »

Le nouveau système de freinage avec un levier est-il plus avantageux physiquement ?

« Physiquement, c’est juste incomparable. C’est comme le jour et la nuit par rapport à ce que je faisais auparavant. Alors oui, cela beaucoup plus que prévu lorsque nous avons commencé à rechercher des solutions pour suivre cette direction. Donc oui, de ce point de vue, c’est un succès à 100%. Néanmoins, je pense que pour pouvoir certaines choses, je suis toujours un élève. Et j’espère que je pourrai en apprendre davantage, mais j’aurai 24 heures pour analyser dans ma tête et essayer de développer la bonne technique. »