Les Toyota TS050 Hybrid verrouillent la première ligne de la grille de départ des 6 Heures de Fuji, malgré le handicap de performance.

Kazuki Nakajima fait parler la poudre et signe alors le meilleur chrono du week-end en 1:24.822, au volant de la Toyota #8. Il est alors rejoint aux avant-postes par José Maria Lopez, sur la Toyota #7, mais relégué à plus d’une seconde (1:25.872). La Ginetta G60-LT-P1 #6 prend la piste un peu plus tard que ses camarades suite à un problème de dernières minutes. Michael Simpson parvient tout de même à signer le troisième temps en 1:25.898, à une seconde de la référence, devant la Rebellion R13 #1/Rebellion Racing.

Brendon Hartley se lance à l’assaut du chronomètre et réalise une boucle en 1:25.205, soit une moyenne de 1:25.013 pour le compte de la #8. Sur la voiture sœur #7, Kamui Kobayashi va plus vite avec un tour en 1:25.125, réduit l’écart à moins de 4 dixièmes (1:25.382). Cependant, son chrono a été supprimé quelques instants plus tard, lors du drapeau rouge.

La séance a en effet été interrompue, à trois minutes de la fin du temps réglementaire, suite au tête-à-queue de Charles Robertson sur la Ginetta #6. Kobayashi est contraint de repartir en piste lorsque le drapeau vert est brandi. Il est moins rapide que sa précédente tentative en bouclant son tour en 1:25.968, soit une moyenne en 1:25.639, à près de 8 dixièmes de la pole.

La Ginetta #6 est annoncée troisième mais avec une moyenne établie par un seul pilote. Elle est donc rétrogradée en fond de grille et la Rebellion R13 #1 (1:26.163) et la Ginetta #5 (1:26.820) gagnent ainsi une position.

Gabriel Aurby et Ho-Pin Tung se sont adjugés la pole position de la catégorie LMP2. Le duo de l’Oreca 07 #37/Jackie Chan DC Racing, chaussée de pneus Goodyear, a fait la différence avec une moyenne en 1:29.302. L’Oreca 07 #22/United Autosports s’est rapprochée à moins de 5 dixièmes (1:29.787) dans les dernières minutes de la séance.

© Porsche

Richard Lietz et Gimmi Bruni ont établi la meilleure moyenne en 1:37.356 au volant de la Porsche 911 RSR #91/Porsche GT Team, décrochant leur première pole position de la saison. Vu les écarts entre les huit voitures, moins de six dixièmes, la Balance de Performance semble bien équilibrée et le pilote semble avoir fait la différence. La première ligne sera partagée par la Ferrari 488 GTE #51/AF Corse. James Calado et Alessandro Pier Guidi ont échoué à seulement 41 millièmes (1:37.397).

C’est pourtant Nicki Thiim, sur l’Aston Martin Vantage #95/AMR, qui fut le plus rapide en 1:37.178, mais Marco Sorensen n’a tourné qu’en 1:37.755, soit la troisième moyenne en 1:37.466 et la troisième place sur la grille, aux côtés de la Ferrari #71. Les Porsche s’élanceront depuis les deux extrémités de la catégorie puisque la voiture sœur #92 termine huitième, juste derrière l’Aston Martin #97/AMR. A noter la sortie de piste de la Michael Christensen sur la #92, au début du deuxième secteur.

La pole de la catégorie LMGTE Am est revenue à la Porsche 911 RSR #57/Team Project 1 grâce à une meilleure moyenne fixée en 1:38.733 et sans avoir le moindre meilleur temps en sa possession.  

Le départ de la course sera donné dimanche, à 4h, heure française.

Retrouvez le classement complet des qualifications ICI.