6H de Fuji, H+1 : les deux Toyota maîtrisent, la bataille a été rude avec Rebellion

© Marius Hecker / AdrenalMedia.com

Les Toyota TS050 Hybrid mènent les 6 Heures de Fuji après une heure de course après un départ animé !

Grâce une très bonne impulsion, Egor Orudzhev parvient à se hisser à la hauteur des Toyota TS050 Hybrid, au volant de la Ginetta G60-LT-P1 #5/Team LNT. A l’extérieur dans le premier virage, il emmène plus de vitesse mais n’est pas dans la meilleure posture à la réaccélération. Bruno Senna, au volant de Rebellion R13 #1, en profite alors pour récupérer son dû. Le brésilien fait parler la vitesse de pointe de sa machine pour s’intercaler entre les deux Toyota dans la ligne droite.

A l’issue de la première heure, Sébastien Buemi conserve le leadership avec la Toyota #8, reléguant la voiture sœur à plus de 20 secondes tandis que la Rebellion #1 en concède plus de 40, suivie par la Ginetta #5.

La voiture de sécurité interrompt les débats à la fin du deuxième tour. Le pilote de la Porsche 911 RSR #88/Dempsey Proton-Racing a quelque peu manqué son freinage à la chicane, percutant l’Aston Martin Vantage #98 devant lui. Les deux autos sont parvenues à rentrer dans les stands.

A la relance, Sébastien Buemi parvient à protéger la première place à bord de la Toyota #8, tandis que la bataille reprend de plus belle entre la voiture sœur #7, troisième et la Rebellion #1, deuxième. Kamui Kobayashi revient dans les virages grâce au boost et ressort mieux du dernier virage mais avec un déficit de plus de 20 km/h, la ligne droite longue de plus d’1,5 kilomètre voit la Toyota #7 se faire déborder par la Rebellion #1. Quelques tours plus tard, les LMP1 arrivent sur du trafic, l’occasion rêvée pour Toyota de faire la différence et de récupérer les deux premières places.

La catégorie LMP2 est dominée par l’Oreca 07 #29 de Racing Team Nederland. Giedo van der Garde a fait la différence au début de la course pour ensuite creuser l’écart avec ses poursuivants. A noter que l’Alpine A470 #36/Signatech Alpine Elf achève la première heure dans son garage. Pierre Ragues est entré en contact avec la Ferrari 488 GTE #62/Red River Sport, dans le premier virage.

La hiérarchie serrée des qualifications laisse place à une bataille très rude en course en LMGTE Pro. Les six premiers ne se tiennent qu’en quelques secondes et les leaders sont roues dans roues. Alessandro Pier Guidi avait réussi à hisser la Ferrari 488 GTE #51/AF Corse aux avant-postes mais a dû résister au retour de Gimmi Bruni et la Porsche 911 RSR #91. Le pilote de la firme italienne semblait moins en verve à la moitié de la première heure et Bruni en a profité pour reprendre les commandes, suivi quelques virages plus tard par Marco Sorensen. Ce dernier pointe en tête des LMGTE Pro, pour le compte de l’Aston Martin Vantage AMR #95 après une heure de course.

Salih Yoluc a mené les 35 tours couverts en tête de la catégorie LMGTE Am, à bord de l’Aston Martin Vantage AMR #90/TF Sport. Le pilote turc n’a pas eu à livrer bataille et mène avec plus de 20 secondes d’avance sur l’équipage de la Ferrari 488 GTE #83/AF Corse, emmenée actuellement par François Perrodo.

Retrouvez le classement complet à H+1 ICI.