4H de Spa ELMS, H+1 : Mikkel Jensen et l'Aurus 01 #26/G-Drive en tête

© Jérôme Contou / Underground Pictures

Il faut beau et chaud à Spa-Francorchamps et le mercure affichait près de 30°C dans l’air et 43°C sur la piste à 11h, pour le départ de cette deuxième manche de l’European Le Mans Series. Les 39 voitures ont toutes bien passé l’épingle de la Source si délicate au départ…

Depuis la pole position, Phil Hanson a conservé l’avantage au départ et dans le premier au volant de l’Oreca 07 #22 de l’écurie anglo-américaine United Autosports, devant Will Owen sur la voiture sœur #32.

La course a été neutralisée après 17 minutes sous drapeau vert. La Duqueine D08 #7/Nielsen Racing est partie en tête-à-queue dans le virage 9, emmenant la Ligier JS P320 #13/Inter Europol Competition dans le mur de pneus.

La voiture de sécurité intervient, les écarts construits sont ainsi réduits à néant et Phil Hanson doit s’employer pour conserver le leadership à la relance. Ce ne fut que de courte durée puisque Mikkel Jensen a pris l’avantage sur l’Oreca #22 dans la ligne droite de Kemmel, dès la sortie du Raidillon.

L’Aurus 01 #26 du G-Drive Racing mène les 4 Heures du Castellet à l’issue de la première heure avec plusieurs secondes d’avance sur Phil Hanson et l’Oreca #22/United Autosports. La bataille fait rage pour la troisième place entre Will Owen (Oreca #32/United) et Anthony Davidson (Oreca #38/JOTA).

Domination de la Ligier JS P320 #2 de United Autosports en LMP3 avec un sans-faute de Robert Wheldon.

La lutte est somptueuse en LMGTE où Paul Dalla Lana a pris l’ascendant dès le premier virage, à l’épingle de la Source. Le pilote de l’Aston Martin Vantage GTE #98/AMR n’a pas pu creuser l’écart comme il le voudrait puisqu’il était bloqué derrière les dernières LMP3 dont la différence de performance avec les LMGTE n’est pas suffisamment grande. Cela a permis à Christian Ried d’accrocher le wagon à bord de la Porsche 911 RSR #77/Proton Competition. A noter que Michael Fassbender s’élançait depuis la pole sur la Porsche #93/Proton mais a perdu quelques places au départ.

Retrouvez le classement complet à H+1 ICI.