4H de Spa (ELMS) : Albuquerque, Hanson et United Autosports triomphent

© Jakob Ebrey Photography

Filipe Albuquerque et Phil Hanson remportent les 4 Heures de Spa-Francorchamps, pénultième manche de l’ELMS. Après l’abandon à Silverstone, le duo de l’Oreca 07 #22 de United Autosports triomphe enfin cette saison.

Depuis la pole position, Phil Hanson parvient à conserver l’avantage tandis que derrière, la bataille fait rage. Pierre Ragues ressort mieux du premier virage et s’empare de la deuxième position. En verve, le pilote de l’Oreca 07 #30/Duqueine Engineering ne veut pas s’arrêter là et se lance à la poursuite du leader. Il se blottit dans l’aileron arrière de l’Oreca #22/United Autosports mais ne trouve pas l’ouverture. L’écart se creuse ensuite pendant que les Oreca #23/Panis-Barthez Competition et #26/G-Drive Racing, 2e et 5e sur la grille, chutent au classement.

 

La voiture de sécurité est intervenue en piste pour la première fois après 35 minutes de course. Bruno Senna est parti à la faute dans le virage 14, envoyant l’Oreca 07 #43/RLR M Sport dans le mur de pneumatiques. Cela a engendré les premiers arrêts aux stands et ce sont les hommes du Duqueine Engineering qui s’en sortent le mieux puisque Pierre Ragues ressort en tête derrière la Safety Car. Il est alors suivi par Antonin Borga sur l’Oreca #37/Coll Racing ainsi que l’Oreca #21/DragonSpeed. Phil Hanson, qui avait le leadership entre les mains au début de la neutralisation.

               

Le drapeau vert est à nouveau brandi, les concurrents sont relâchés et les deux premiers sont roues dans roues. Pierre Ragues maintient le cap en tête mais Antonin Borga lui met la pression. Ce dernier part en tête-à-queue dans le troisième secteur et tombe à la 10e position. Le pilote Duqueine est désormais suivi par les deux Oreca du United Autosports. Paul-Loup Chatin se montre particulièrement rapide et remonte jusqu’à la deuxième place à la fin de son relais, au volant de l’Oreca #28/IDEC Sport.

Lors du deuxième arrêt, les pilotes en place aux avant-postes, laissent le volant à leurs coéquipiers. Filipe Albuquerque prend le volant de l’Oreca #22 et ressort en tête, devant Paul Lafargue et l’Oreca #28/IDEC tandis que Richard Bradley est troisième à bord de l’Oreca #30/Duqueine.

Dans la troisième heure, la voiture de sécurité intervient une deuxième fois suite l’arrêt en piste de la Norma M30 #19/M Racing, après un tête-à-queue de Laurent Millara. Alors que la plupart des pilotes restent en piste, United Autosports en profite pour se décaler stratégiquement en exécutant un splash (ravitaillement uniquement). Cet arrêt a fait reculer l’Oreca #22 au classement mais pour mieux sauter dans la dernière heure.

Sur un rythme effréné, Nicolas Lapierre double tour à tour ses prédécesseurs pour hisser l’Oreca 07 #37/Cool Racing au sommet de la hiérarchie ; devançant l’Oreca #28/IDEC Sport ainsi que l’Aurus #26/G-Drive Racing. Ces trois-là s’arrêtent aux stands alors que la course est neutralisée via un Full Course Yellow, provoqué par la sortie de piste de la Ligier #24/Panis-Barthez Competition. Les autos qui sont exactement sur la même stratégie, avec un arrêt de plus, à savoir la #22 et la #39/Graff passent aux avant-postes.

Un morceau de carrosserie de la Norma #7/Nielsen Racing s’arrache et retombe sur la piste, à la sortie du premier virage. Cette voiture, première de la catégorie LMP3, doit s’arrêter alors qu’un FCY est déployé pour retirer le débris. Tout le monde en profite alors en LMP2 pour s’arrêter.

La course est relancée avec 30 minutes encore à parcourir. Graff et United Autosports sont aux avant-postes. A près de 15 minutes de la présentation à damier, l’Oreca #39 de tête écope d’un drive through pour non-respect de la procédure de FCY. Tristan Gommendy s’engouffre aussitôt dans les stands pour purger sa pénalité alors qu’un FCY est déployé au même. La perte de temps est minime et Gommendy ressort quelques secondes derrière Phil Hanson sur l’Oreca #22/United Autosports.

Après une course compliquée à Silverstone, Filipe Albuquerque et Phil Hanson imposent enfin l’Oreca #07 de l’écurie anglo-américaine. Depuis le changement de monture, les deux hommes sont très véloces et sont parvenus à concrétiser.

Le dernier tour a été intense entre Tristan Gommendy et Antonin Borga avec la deuxième place en jeu. Le duel s’est terminé dans la dernière chicane, roues contre roues. Le pilote de l’Oreca #39 a fait au mieux pour résister à l’assaut du pilote de l’Oreca #37 et c’est ce dernier qui franchit la ligne d’arrivée en deuxième position, après avoir coiffé son compatriote sur le poteau. Cependant, la direction de course a infligé 10 secondes de pénalité à Borga pour dépassement trop musclé et Gommendy récupère donc la deuxième place.

4H de Spa (ELMS) : Albuquerque, Hanson et United Autosports triomphent

© Jakob Ebrey Photography

Le duel entre la Ferrari 488 GTE #51/Luzich Racing et la Porsche 911 RSR #77/Dempsey-Proton Racing nous a tenu en haleine. Fabien Lavergne a réussi à s’emparer des commandes, très tôt dans la course, au volant de la #51. La Porsche #77 n’était jamais bien loin et pu reprendre l’avantage à quelques reprises. Malgré ses 30 kg de success ballast, la Ferrari #51, emmenée par Lavergne, Alessandro Pier Guidi et Nicklas Nielsen, remporte la course mais aussi le titre ! Riccardo Pera, Matteo Cairoli et Christian Ried terminent deuxièmes pour le compte de la Porsche #77.

Chose assez rare pour être souligné, les deux premières autos de la catégorie LMGTE ont terminé devant toutes les LMP3. Cette catégorie a d’ailleurs été une nouvelle fois remportée par la Ligier JS P3 #11/Eurointernational, devant la Ligier #13/Inter Europol Competition. Ces deux équipes mènent actuellement le championnat et confirment leur statut.

Rendez-vous à Portimao, pour la grande finale, où les titres LMP2 et LMP3 se joueront !

Retrouvez le classement complet de la course ICI.