Le résultat des qualifications des 4 Heures de Shanghai met fin à une série de 10 pole positions consécutives du Toyota Gazoo Racing.

Si on se penche sur les meilleurs chronos effectués par Bruno Senna, sur la Rebellion R13 #1, en 1:45.778, et Kamui Kobayashi, sur la Toyota TS050 Hybrid #7, en 1:46.513, on remarque que c’est le troisième secteur qui fait défaut à la Toyota. En cause, le handicap de performance qui influe très nettement sur la performance pure alors que l’aéro et le boost jouent pleinement leur rôle dans les deux premiers secteurs.

Dans le premier secteur, Kobayashi possédait 328 millièmes d’avance sur Senna, puis l’écart se réduit à 272 millièmes à la fin du secteur 2. Dans le dernier, comprenant la longue ligne droite de plus d’1 kilomètre, la Toyota #7 lâche une seconde pleine sur la Rebellion, soit 735 millièmes de différence sur la ligne d’arrivée.

A la moyenne des chronos des deux pilotes, la Toyota #7 concède 1,3 seconde puisque Mike Conway a bouclé son tour avec des pneus usés afin de préserver un train de pneus neufs pour la course.

Du côté de la voiture sœur, l’écart est plus grand puisque Brendon Hartley, lui aussi en pneus usés, a tourné en 1:49.318 après avoir avorté sa première tentative suite à du trafic, et a ensuite commis quelques erreurs le tour suivant.

La course s’annonce compliquée par les Toyota TS050 Hybrid qui tenteront de rester au contact et faire la différence grâce à la stratégie.