4H de Shanghai, H+2 : les Ginetta et la Toyota #7 pénalisées, Rebellion en tête

© Joao Filipe / AdrenalMedia.com

Gustavo Menezes et Rebellion Racing franchissent le cap de la mi-course en tête avec une avance confortable sur les Toyota.

Alors que Sébastien Buemi venait de prendre les commandes de la course, au volant de la Toyota TS050 Hybrid #8, les deux Ginetta G60-LT-P1 et la Toyota #7 écopaient d’un drive through pour avoir volé le départ. En verve depuis le début de son relais, avec des pneus neufs, Gustavo Menezes s’est retrouvé deuxième avec le leader en ligne de mire. Quelques tours suffisent à l’Américain pour réduire l’écart et trouver l’ouverture et ainsi pointer en tête de la course.

L’Oreca 07 #38/JOTA, d’Anthony Davidson, Roberto Gonzalez et Antonio Felix da Costa, mène la catégorie LMP2 depuis la fin de la première heure.

Le moment de la deuxième vague d’arrêts aux stands est venu, Gustavo Menezes poursuit en piste pour un deuxième relais tandis que Sébastien Buemi laisse le volant de la Toyota #8, désormais chaussée de pneus neufs, à Brendon Hartley, en deuxième position. José Maria Lopez part en piste au volant de la #7, à la troisième place, devant les deux Ginetta G60-LT-P1.

Avec un premier arrêt effectué plus tôt et de bons chronos effectués permettent à l’Aston Martin Vantage AMR #95 de mener solidement la catégorie LMGTE Pro, avec plus de 15 secondes d’avance sur la Ferrari 488 GTE #51/AF Corse. Cette dernière est mieux ressortie des box, côte à côte avec la Porsche 911 RSR #92. Cependant, les commissaires sportifs ont jugé que la Porsche n’a pas rejoint la voie rapide en toute sécurité et devra rester 10 secondes de plus dans les stands lors du prochain arrêt. Pour l’heure, Michael Christensen est troisième avec cette Porsche.

En LMGTE Am, l’Aston Martin Vantage AMR #90/TF Sport continue de faire son petit bonhomme de chemin aux avant-postes.

Retrouvez le classement complet à H+2 ICI.