Le cap de la mi-course approche mais avant cela, les dix premières heures de l’édition 2019 des 24 Heures du Mans ont été bouclées. Cette heure a été marquée par une nouvelle neutralisation provoquée par la sortie de piste de l’Aston Martin Vantage AMR #95.

Marco Sorensen est sorti de la piste dans le virage d’Indianapolis, au volant de la Vantage #95, quelques minutes après la voiture sœur #97. Les réparations vont bon train pour cette dernière tandis que la #95 ne terminera pas la course.

Les écarts entre les leaders et leurs dauphins dans les catégories LMP1 et LMP2 ont grimpé lors de cette neutralisation. Ainsi, la Toyota #7, actuellement pilotée par Mike Conway, conserve la tête avec plus d’une minute d’avance sur la voiture sœur #8, emmenée par Sébastien Buemi. A deux tours des prototypes nippons, nous retrouvons les deux BR Engineering BR1 #17 et #11 du SMP Racing, dans le même tour, qui continuent d’être très véloces dans les Hunaudières. Les deux Rebellion R13 viennent ensuite. La #3 concède une trentaine de secondes à la #11.

G-Drive Racing a également profité de cette neutralisation avec un écart qui s’élève à une cinquantaine de secondes face à Signatech Alpine Matmut. Le Jackie Chan DC Racing se place dans le top 3 avec l’Oreca #38.

La lutte se poursuit en LMGTE Pro avec le duel Porsche/Ferrari. Avantage pour le constructeur italien avant la fin du relais grâce à l’équipage de la 488 GTE #51, partagée par Alessandro Pier Guidi, James Calado et Daniel Serra. La Porsche #92 se maintient aux avant-postes, en deuxième position, avec Earl Bamber à son volant. A noter l’abandon de la 488 GTE #71/AF Corse suite à un problème moteur.

Le trio de la Ford GT #85/Keating Motorsports poursuit sa domination en GTE Am.

Retrouvez le classement complet à H+10 ICI.